The following is the original French of the translated account (Rafinesque (1821, p. 113) of a hybrid produced from a mating between a fox (Vulpes vulpes) and a raccoon (Procyon lotor):

“Les chasseurs aborigènes de l’Amerique septentrionale croient que le raton ou raccoon (Procyon lotor des naturalistes) puet s’unir avec le renard rouge…J'ai vu la dépouille complète d'un des produits de cette union; Il ressemblait beaucoup plus au raton qu’au renard; il en avait la tête, les dents, les pattes, etc.; mais il avait l’encolure, la taille, et la couleur du renard rouge á queue noire. La bande noire du visage, si remarquable dans le raton, avait disparu; elle était remplacée par une faible teinte foncée: il en était de même des anneaux noirs de la queue. Il est donc probable que cet animal, qui était parfaitement adulte, avait été produit par l’union d’un raton avec un renard, animaux tous deux sauvages, et de genre, famille et ordre différens. Cependant l’on pourrait soupçonner que c’etait peut-être ne simple variété du raton, si le témoignage des aborigènes, qui connaisssent si bien les mœurs des animaux des forêts, n’était contraire à cette opinion.”