This following excerpt from Rafinesque (1820) is the original French of the passage translated in the main text:

“Une chatte fut laissée dans une cabane située au milieu des bois du Kentuky, et abandonnée pendant plusieurs mois. Cette cabane était parfaitement isolée et éloignée de plusieurs lieues de toute autre, et il n’y avait pas de chats dans le voisinage à la distance de quinze à dix-huit milles. A son retour dans sa cabane, le propriétaire y trouva sa chatte allaitant une portee de cinq petits monstres semblables aux chats par le corps et le poil, mais ayant la tête, les pattes et la queue semblables à celles du didephe commun des Etats-Unis, nomme ici Opossum (Didelphis Virginianus des naturalistes) Ces animaux vécerent et furent montrés comme une curiosité dans toutes les environs; mais ils sont morts jeunes et sans s’être propagés. On a conjecturé avec fondement que cette chatte, ainsi isolée, abandonnée, et qui a vécu d’oiseaux, de souris, et de taupes dans l’intervalle, avait agacé un didelphe mâle, durant la période ordinaire de chaleur, à défaut de mâle d’espèce analogue, car il n’y a pas même de chats sauvages dans le Kentuky (ceux qu’on nomme ainsi sont des lynx), et avai été fécondée par lui. Mais il est bien singulier qu’une union entre des animaux aussi différents, puisqu’ils appartiennent nonseulment à des genres, mais même des familles et à des ordres dissemblables, ait été productive; la seule analogie entre eux consiste peut-être dans une similitude de taille.”