The following is the original French of the second passage from Gervais (1855, p. 154) quoted in translation in the text:

"Malheureusement, les produits singuliers dont il est ici question n'ont pas été décrits avec tout le soin qu'ils méritaient, ou bien, lorsqu'ils ont pu l'être, il a été facile de reconnaître que ce n'étaient que quelques individus monstrueux, comme on en voit dans chaque espèce, et cela, sans que l'intervention d'une fécondation étrangère soit nécessaire pour en expliquer la naissance. Aussi, jusqu'à présent du moins, les doutes conservés par plusieurs vétérinaires ne reposent-ils sur aucune observation réellement authentique, et l'on ne saurait trop engager ces médecins à ne laisser échapper aucune des occasions que leur fournira leur pratique pour éclairer cette importante question. Il n'en est pas moins démontré aujourd'hui que les Jumarts n'existent point dans les pays où on les avait signalés, en Italie, en Corse et en Algérie, par exemple, et on ne les a pas davantage observés ailleurs, comme on y observe les Mulets et les Bardeaux. Les monstres auxquels M. Grognier fait allusion ne naissent jamais viables, et les récits, plus populaires que scientifiques auxquels ils donnent habituellement lieu, ne paraissent pas plus fondés que tous ceux que l'on débite dans le peuple à la naissance de certains monstres humains, sur lesquels la tératologie possède aujourd'hui des notions si précises."