Transcript of a passage in Eller (1770, pp. 181-182) in which the author, a German physician, describes an alleged dog-turkey hybrid.

“Quoiqu’il en soit, on a eu la satisfaction, il ya quelques mois, de voir naître ici (à Berlin)...un petit chien, dont la tête ne reslèmbloit pas mal à celle du coq d’inde. Le bourgeois qui a vû naître cette petite bête monstrueuse, l’a donnée à un Chirurgien de ma connoissance, de qui je la tiens. Il lui a raconté, que la chienne mere, de la plus petite race, lorsqu’elle étoit pleine, se promenoit souvent dans la basse-cour, où ce bourgeois nourrissent, parmi sa volaille, un coq d’inde, qui, ne pouvant souffrir la chienne, l’avoit toujours chassée en la becquetant, & la forçant de se retirer dans la maison. Ce bon homme a crû que la pauvre chienne, toujours effrayée de cette façon, avoit imprimé à son petit l’image des armes si redoutables de son ennemi, le coq. Après avoir examiné avec soin ce petit monstre, expiré d’abord après la naissance, on a remarqué que la difformité étoit uniquement à la tête & au col, le reste du corps & les extrémités ne montrant que la structure ordinaire d’un chien. Pour ce qui regarde la tête monstrueuse, elle étoit un peu ovale, dépourvue de la gueule & du nez, ensorte que les mâchoires allongées du chien y manquoient entièrement; mais à leur place il se présentoit une espèce de pendeloque ronde, d’une chair rougeâtre, approchant par sa figure & par sa longueur, du couvre bec d’un coq d’inde. Le diamétre de cette excressence charnue, vers sa base, étoit de 8 a 9 lignes, mais elle étoit creuse en dedans pour recevoir & loger une espèce de bec, ou plutôt un crochet osseux tout à fait solide & sans ouverture, de quatre lignes de diamètre environ, & de 12 de longueur ou d’étendue; ce crochet ne se trouvoit point attaché à l’os frontal mais adhérent par une espèce de suture aux os des tempes, à l endroit où ces deux os se joignent vers la base du crâne, dans lequel, au reste, on ne trouvoit pas la moindre marque des orbites, de sorte que les yeux y manquoient entièrement. On découvroit ensuite les deux oreilles à la base de la tète, où le col commence; elles étoient entourées d’une espèce de menton difforme, élevé en bourrelet & tout parsemé de petits boutons rougeâtres, ressemblans à ceux du coq d’inde; les petites oreilles, de la même couleur, étoient chauves, & leurs conduits perçoient les os des tempes à la base du crâne.”


Most shared on Macroevolution.net:



Human Origins: Are we hybrids?

On the Origins of New Forms of Life

Mammalian Hybrids

Cat-rabbit Hybrids: Fact or fiction?

Famous Biologists

Dog-cow Hybrids

Prothero: A Rebuttal

Branches of Biology

Dog-fox Hybrids